• lucie-froment

Désolé, Pardon, Merci, Je t'aime

Dans l'article précédent de ce blog ( " Tu ne me vois pas...tu ne vois que ton reflet en moi " ) nous avions fini la lecture de l'article sur cette moralité :

" Ce que je n'aime pas en toi...je le corrige en moi "


Voilà qui nous amène à parler de la philosophie Ho'oponopono.

Beaucoup de "o" pour un mot bien étrange...

Ceci n'est pas une formule magique (quoi que...), mais une philosophie Hawaïenne. Ho'oponopono signifie "corriger une erreur" ou "faire ce qui est correct (juste)".


A l'origine, Ho'oponopono était une pratique ancestrale visant à réconcilier deux parties en désaccord. Un rituel de pardon.

De quelle manière? Une personne extérieure (guide, prêtre...) se faisait l'intermédiaire entre les deux parties rassemblées en un même lieu, invitant aux temps de silence et de prières entre les échanges. Cela pouvait durer des heures voir...des jours...jusqu'à ce que chacun arrive à reconnaître sa part de responsabilité dans le litige, pouvant ainsi se pardonner à soi et pardonner à l'autre. Car il n'y a plus ni victime ni coupable.

Personne ne quittait l'assemblée tant que tout le monde n'était pas en paix.


Cette pratique ancestrale a été modernisé par la Chamane Morrnah Nalamaku Simeona à la fin des années 1970 afin d'être pratiquer de manière autonome.

Ses adages :

« La paix commence avec moi. »

« Personne ne guérit personne, chacun se guérit soi-même. »

Morrnah Nalamaku Simeona établit quelques principes de base :


- La réalité physique est une création de nos pensées

- Une pensée juste et harmonieuse créera une réalité juste, harmonieuse et de paix

- Nous prenons la responsabilité à 100% de ce que nous percevons à l'extérieur de nous


Elle explique :

« Nous sommes la somme totale de nos expériences, ce qui revient à dire que nous sommes chargés de nos passés. Lorsque nous expérimentons du stress ou de la peur dans nos vies, si nous nous appliquions à voir avec attention, nous pourrions nous rendre compte que la cause est en fait une mémoire. Ce sont les émotions qui sont liées à ces mémoires qui nous affectent maintenant. Le subconscient associe une action ou une personne dans le présent avec quelque chose qui s’est produit dans le passé. Lorsque cela se produit, les émotions sont activées et le stress survient ».


Elle disait :

« Le but principal de ce procédé est de découvrir la Divinité en nous. Le Ho’oponopono est un don plein de profondeur qui permet à chacun de développer une relation de coopération avec la Divinité à l’intérieur de soi et d’apprendre comment demander qu’à chaque instant, nos erreurs en pensées, paroles et actions soient nettoyées. Le procédé vise essentiellement la liberté, la complète libération du passé. » 

La fabuleuse histoire du Docteur Hew Len :

Le Dr Hew Len prit ses fonctions de psychologue dans un hôpital psychiatrique d'un pénitencier à Hawaï. Il y travailla trois années. L'histoire raconte qu'à la fin de ces trois années, l'hôpital psychiatrique a dû fermer ses portes...car tous les patients étaient guéris! Le plus fou étant que le Dr Hew Len ne rencontrait jamais ses patients, se contentant de rester enfermé dans son bureau !

Il expliqua : « Je n’ai guéri personne, je n’ai fait que nettoyer les mémoires à l’intérieur de moi qui ont créé tout cela, je n’ai rien fait d’autre. »


L'important n'est pas de savoir si cette histoire est vraie, mais d'en comprendre le message :

Tout est à l'intérieur.

Les problèmes que je vois à l'extérieur sont uniquement des projections de mes croyances, de mes émotions, de mes mémoires... Elles se projettent à l'extérieur pour que je prenne conscience qu'elles sont à l'intérieur.

L'autre, c'est moi.


Quand on fait se pas de prendre la responsabilité de ce que l'on vit, on arrête d'être victime des autres à l'extérieur, car on sait qu'on est soi-même créateur de nos vies. Alors on n'essaye plus de changer l'autre. On sait que ce que l'on voit est une projection de quelque chose qu'on a besoin de guérir en soi.

Comment pratiquer Ho'oponopono ?

Récitez le mantra « Désolé, Pardon, Merci, Je t'aime »

  • « Désolée » d’être le créateur de cet événement

  • J’en demande « pardon »

  • « Merci » à la vie de m’avoir montré cette mémoire erronée que j’avais en moi et dont je n’avais pas conscience

  • « Je t’aime ». J’aime la vie, mais surtout j’envoie de l’amour à cette mémoire erronée et je demande qu’elle soit effacée. On pourrait tout aussi bien dire : « je m’aime » car Ho’oponopono utilise l’énergie de l’amour pour obtenir la guérison


C'es tout?

Oui.

Et non.


La pratique de Ho'oponopono, c'est une philosophie de vie, un « art de vivre ». Et réciter un mantra n'est que de moindre utilité si on n’intègre pas ses préceptes :


- reprendre 100% de responsabilité de ce qui m'arrive (avec bienveillance envers soi-même, sans culpabilité !!)

- tout est à l'intérieur de moi

- l'univers physique est une création de mes pensées

- prendre conscience de l'illusion de la séparation et de la dualité

- voir mes propres mémoires à guérir

- m’accorder le pardon

- m’ouvrir à l’amour

- être sans attente

- faire confiance en la vie

- être en paix


Le but ultime de Ho'oponopono étant de découvrir l'Être que je suis à l'intérieur, sous toutes ses facettes et, peut-être, répondre à la question :


« Qui suis-je ? »


La paix arrive quand on commence à savoir qui l'on est vraiment.



Lucie Froment

Psychologue Clinicienne - Énergétique

Redonnons du sens à ce que l'on vit

lucie.froment@yahoo.com

06-75-20-99-37

Lille - Métropole

  • Lucie Froment Psycho-Energétique